Pierre-Narcisse_Guérin_Henri_de_la_Rochejaquelin

Né au chateau de la Durbelière à St Aubin de Baubigné Commune de Mauléon  Deux Sèvres le 30 Août 1772.. Décédé à Nouaillé Commune près de Chollet Maine et Loire, d'une famille du Bas Poitou, dont l'origine remonte au XIII ème Siècle

                   Officier dans la garde Constitutionnelle du Roi, Henri de La ROCHEJAQUELEIN reçoit le baptème du feu le 10 Août 1792 devant les Tuileries

                  Rentré dans sa province natale il refuse la conscription, rejoint son cousin Louis Marie de Salgues Marquis de LESCURE,et,à partir d'avril 1793, combat les armées républicaines aux cotés de Maurice, Joseph, Louis GIGOST D'ELBEE et de Charles, Melchior, Artus de BONCHAMPS

                   Devant tous ses compagnons, le jeune chef Vendéens(12 Mars 1793)prononce les fameuses paroles" Mes amis!...,si j'avance,suivez moi !....si je recule,tuez moi!...,si je meurs,vengez moi!..."

                   A la tête des milliers de paysans vendéens qui le rejoignent ils constituent l'armée Catholique et Royale d'Anjou et du Haut Poitou Division de Chatillon sur Sèvre 

                   Il remporte une 1ére Victoire sur les Bleus le 13 Avril 1793, participe le 3 Mai à la prise de Bressuire ,puis à celle de Thouars le 5 Mai,de celle de Fontenay le Comte le 25 Mai,et de Saumurs le 9 Juin. Au Mois d'Aout 1793 il sauve à Luçon , l'Armée Vendéenne, battue à 3 reprises et menacée de déroute,puis remporte au mois de Septembre 1793 la Victoire de Chantonnay

                    Le 20 Octobre 1793 Henri de La ROCHEJAQUELIN est èlu Généralissime des Armées Catholiques et Royales en remplacement de Maurice GIGOST D'ELBEE, griévement blaissé.

                    Il fut Tué par un Bleu qui venait de ce rendre à Nuaillé dans le Maine et Loire le 28 Janvier 1794

 

bataille-du-mans